TOURNAGE SUR BOIS


ATELIER DE TOURNAGE SUR BOIS




Allo Jacques ? C’est Robert Gaulard, de la sculpture sur bois, voilà, je fais la tournée de tous ceux qui sculptent le bois à la Récré, je voudrais monter un atelier de tournage sur bois et je voudrais savoir si tu serais éventuellement intéressé ?

Ce coup de fil a eu lieu vers septembre-octobre dernier, à la rentrée. Je reconnais ne jamais y avoir pensé avant, mais j’ai tout de suite été tenté. Le travail du bois que je faisais en sculpture m’apportait beaucoup de satisfaction, alors pourquoi ne pas étendre cette activité ?


Le travail accompli par Robert a été énorme, évaluer la faisabilité, le nombre de participants, lancer un appel d’offre pour le matériel, c’était déjà beaucoup, mais il a fallu trouver un emplacement pour que nous puissions exercer, et là, ça s’est compliqué. Le C.A. avait donné son accord, mais il a fallu trouver où nous allions pouvoir nous installer, et ce ne fut pas une mince affaire. En effet, malheureusement, certaines personnes ne pensent pas, semble-t-il, que d'autres activités puissent être intéressantes en dehors de la leur, et n'ont pas, comme c'est indispensable en association, le sens du partage et de l'entraide. De ce fait, l'atelier de tournage a failli ne pas voir le jour. Mais grâce à Robert et au soutien du C.A. désireux de voir s'implanter d'autres activités, une solution a été trouvée au sous-sol dont nous nous satisfaisons vaille que vaille car ça nous oblige à chaque séance à déménager plusieurs centaines de kilo de matériel ce qui, vous en conviendrez, n’est pas tenable dans le temps. En tout cas je remercie bien sincèrement les membres du C.A. pour leur ténacité, car sans eux rien n’aurait été possible.

Mais foin de ces soucis, parlons du tournage. Pour moi ça a été une révélation, alors que quand on sculpte il faut des semaines, voire des mois pour réaliser quelque chose, en faisant du tournage, on crée des objets en quelques heures, et des objets dont on a tout lieu d’être fiers. Au début fut tentée la réalisation d’une toupie… ça n’a l’air de rien une toupie, c’est tout simple, n’empêche que le bois qui tourne, quand on essaie de faire autre chose que de le caresser avec ces fichues gouges qui n’en font qu’à leur tête, il se produit des bruits bizarres. En terme technique, c’est le plantage, et ça fait mal au bout de bois, et encore plus mal à l’amour propre, surtout quand on a presque terminé, et qu’on veut juste retoucher une dernière fois pour la beauté de la chose. Puis après la toupie, il y eu le coquetier, le bougeoir, la boite, le bol, le pied de lampe… C’est magique de voir le bois prendre forme sous le fer de l’outil, en même temps, c’est une école d’humilité, j’ai maintenant le plus grand respect pour ceux qui tournent des anneaux de rideau, il faut apprendre les gestes, les manières de faire, les réactions du bois, dans quel cas utiliser tel outil… mais à l’arrivée le résultat est là.


Est-ce difficile ? C’est selon… si on est davantage orienté gros oeuvre et travaux publics, il va falloir apprendre à y aller doucement, ce n’est pas un travail qui demande de la force. Parmi nous, il y avait Cécile et bon sang, elle se débrouillait drôlement bien, malheureusement elle a dû subir une opération, et sa carrière dans le tournage s’en est trouvée retardée, mais quand elle reprendra, je n’ai aucune inquiétude, elle nous rattrapera bien vite. En ce qui me concerne, c’est avec le plus grand plaisir que le mercredi je rejoins Robert avec sa patience et sa bonne humeur ainsi tous mes petits camarades, pour une nouvelle séance de tournage.


Jacques Lintz


Salle Tulipe


Tournage sur bois débutant : mercredi de 11:30 à 14:00

Tournage sur bois 2 : mercredi de 14 h à 16 h 30

Tournage sur bois B : Mercredi de 16 h 30 à 19 h


Animateurs :

R. Gaulard et Ch. Berquier

J. Lintz