SCULPTURE SUR BOIS Lundi de 9 h à 11 h 30 Animateurs : Robert Gaulard  et Marc Novaro Mardi de 9 h à 11 h 30 Animateur :  Jacques Lintz Mercredi de 9 h 30 à 11 h 30 Animateur :   Lintz Jacques 8 participants maximum par atelier Salle Orchidée


Crosmagnon prit une pierre pour taper sur la tête d’un repas-sur-pattes et se fit la réflexion que c’était mieux qu’avec le poing. Un autre jour il fit la même chose avec une grosse branche et s’aperçut que ça marchait bien aussi, et puis il eut une idée de génie (on ne s’appelle pas cromagnon pour rien): en attachant la pierre au bout du bâton, l’efficacité était décuplée. La marche vers la civilisation venait de commencer. En ce temps là, les hivers étaient très longs, c’est ainsi que désœuvré, il eut l’idée de gratter, frotter, bref bricoler le manche de sa hache rudimentaire pour la rendre plus jolie, il venait de découvrir l’art de la sculpture sur bois.

De tous temps la sculpture sur bois a accompagné les hommes, malheureusement le bois ne résiste pas au temps aussi bien que la pierre et les plus anciennes sculptures sur bois qui sont parvenues jusqu’à nous ne sont vieilles que de quelques milliers d’années même s’il subsiste des traces de cet art bien antérieures. Au fil des ans les techniques se sont améliorées nous permettant à l’heure actuelle d’utiliser de bons outils en acier pour façonner le bois à notre guise.

De grandes familles existent en sculpture sur bois, ce sont :

- la gravure qui consiste à « graver », c'est-à-dire creuser ou inciser le bois sur une profondeur modeste,

- le bas-relief  qui présente un relief supérieur à la gravure mais dont le sujet représenté ne se détache que faiblement du fond. Il y reste engagé à mi-corps,

- le haut-relief qui est une technique de sculpture en trois dimensions, intermédiaire entre la ronde-bosse et le bas-relief : le sujet est presque entièrement sculpté en ronde-bosse et n'est relié à un fond que par une partie minime (membre, tête, flanc ou dos).

- la ronde-bosse est une technique de sculpture en trois dimensions assimilable d’une certaine manière à la statuaire puisqu’il est possible de regarder l’œuvre de tous les côtés.

 Les ateliers de sculpture sur bois ont pour but d’apprendre aux participants les techniques de base, l’ébauche, puis la finition et mais aussi l’affûtage des outils, puis au fur et à mesure des progrès d’entreprendre des projets plus ambitieux, il n’y a pas de sujet imposé. Au bout d’une année seulement on obtient de grandes satisfactions dans les progrès accomplis, même s’il faut des années pour prétendre maîtriser cet art.